Le système de ventilation mécanique contrôlée à double flux



Généralement, la ventilation intérieure se fait par l'ouverture des fenêtres. Ce geste simple a cependant quelques inconvénients, notamment les courants d'air et les pertes de chaleur par temps froid, l'entrée de polluants dans l'air ambiant et une éventuelle hausse du bruit. Avec le système de vmc double flux, la qualité de l'air sera toujours irréprochable, sans pertes inutiles de chaleur et modère votre facture de chauffage.

Ventilation mécanique contrôlée double flux thermodynamique


La vmc double flux permet de renouveler l'air dans l'environnement en récupérant l'énergie thermique qui serait autrement perdue avec l'air évacué. Le central est une unité de récupération de chaleur avec échangeur. Son principe de fonctionnement est basé sur un double flux d'air : de l'air vicié extrait de l'intérieur et une entrée d'air frais. Les deux flux passent par l'unité de récupération dans laquelle, sans se mélanger, l'air évacué restitue la chaleur dans le flux d'air entrant. En plus d'être préchauffé, les pollens et les polluants sont aussi filtrés, assurant un renouvellement d'air réellement sain, contrairement à ce qui se passe lors de l'ouverture des fenêtres. Ainsi, l'air expulsé ne fait que disperser les polluants et non la chaleur.
La circulation de l'air est confiée au système de distribution composé de terminaux de ventilation, de tuyaux semi-rigides, de raccords et de plénum de distribution. Le système est optimisé pour garantir une hygiène et un débit parfaitement équilibré tout en limitant la propagation du bruit d'une pièce à l'autre (effet de diaphonie).

Système de ventilation hygroréglable


Les systèmes de ventilation sensibles à l'humidité ajustent automatiquement le débit d'air en fonction de l'humidité ambiante. Les systèmes de ventilation hygroréglable sont principalement basés sur la régulation du débit du flux d'air au niveau des aspirations et des unités d'évacuation.
En tant que détecteur principal de la vmc double flux hygroréglable, le capteur exploite un phénomène physique bien connu : la capacité de modifier les caractéristiques de certains matériaux lorsque le taux d'humidité atmosphérique augmente et de raccourcir lorsque ce taux diminue. Sur ce principe, les bandes polyamide du capteur activent un ou plusieurs volets, déterminant ainsi le passage de l'air en fonction du taux d'humidité relative ambiante. Plus le taux à l'intérieur du bâtiment est élevé, plus les volets sont ouverts. Le capteur est isolé du flux d'air entrant, il ne mesure que l'humidité intérieure, sans obstruer le flux d'air vicié rejeté par les bouches d'évacuation. En ajustant le débit d'air par rapport à l'humidité relative, la ventilation hygroréglable apporte une solution efficace et cohérente aux problèmes de condensation.

Demande de subvention : les bonnes démarches